14 PRÉREQUIS POUR DEVENIR ENTREPRENEUR À L’AIDE DU CERVEAU DROIT (SÉRIE CARRIÈRE, 4 DE 4)

Être entrepreneur, c’est l’emploi de l’avenir. Bien que certaines langues puissent ne pas reconnaître ce poste comme un «emploi», il n’en demeure pas moins que ça représente l’emploi du futur. Pour contrer le chômage dans les économies de service des pays développés, où les manufacturent s’en vont et les commerces sont surabondants, il faudra encourager cette avenue.

Dans ce dernier article d’une série de 4 pour personnes au cerveau droit prédominant, nous allons discuter de la voie professionnelle en vogue: les affaires. Les admissions dans les programmes universitaires reliés aux affaires sont en explosion. Il y a là plusieurs raisons. L’une d’entre elles est que les travailleurs en ont assez d’être abrutis comme des robots dans un monde corporatif sans merci pour sa main d’œuvre et qui est beaucoup trop neurogaucher dans sa philosophie. En quête d’équilibre, les gens veulent de l’indépendance et du plaisir. L’entrepreneuriat est un choix sensé. Voici 14 prérequis dans votre démarche de lancement d’entreprise reflétant la façon dont les neurodroitiers parviennent à percer en affaire.

1-  Réussissez à obtenir un diplôme en commerce et affaires.

L’école n’est pas pour tous, mais si vous avez la chance de compléter des études commerciales, vous obtiendrez plus de crédibilité aux yeux des banquiers et des intervenants dans votre projet de démarrage. Essayez de décrocher une formation universitaire si vous le pouvez, comme un certificat. Un baccalauréat, et même mieux un titre de MBA ou un Ph D, prouverait sans l’ombre d’un doute votre capacité intellectuelle. L’école de la vie demeure toutefois le gage ultime de succès.

2-  Ayez une brillante idée ou une distinction.

Le premier pas en démarrage d’entreprise est d’avoir l’idée de génie ou une or une expertise unique dont la demande est là. Si vous n’avez aucun des deux, vous pourriez tout de même être appelé par ce défi qu’est l’entrepreneuriat. La simple envie d’essayer de relever le défi peut suffire, mais assurez-vous d’avoir les habiletés nécessaires pour garder la motivation, créer et s’adapter quand votre entreprise devient plus complexe.

3-  Soyez le patron.

Si vous voulez vous associer avec des partenaires, ne séparez pas les part 50%-50%. C’est un secret de polichinelle, les associations en affaire finissent souvent mal. Menez-le projet vous-même. Ne laissez pas les investisseurs décider du sort de votre entreprise. Gardez le contrôle. Développez vos affaires à votre façon.

4- Démarrez petit à petit.

Commencez petit, faites-en un revenu d’appoint et construisez l’entreprise brique par brique. Prenez le temps qu’il faut surtout au début. Il est tentant d’accélérer le processus, mais ça pourrait mettre le projet en péril. À moins que vous ne soyez un entrepreneur en série, il est de mise d’y aller une étape à la fois et d’intégrer les apprentissages au fur et à mesure.

5- Ne faites pas un plan d’affaire tout de suite.

Sauf si vous lancez une campagne de marketing auprès d’investisseurs institutionnels, ne dépensez pas d’énergie dans le plan d’affaire. Du moins pas tout de suite, mais quand cela sera requis. C’est un outil intéressant, mais c’est exigeant et vous ne voulez pas que les attentes de vos partenaires nuisent aux déroulement naturel des choses. La plupart des entrepreneurs à succès vous le diront: les projections financières sont presque impossibles à respecter les premières années. Laissez le destin décider de la trajectoire et la vitesse de croissance de votre entreprise. Vous aurez possiblement à réaligner le cours des activités à quelques reprises en début de parcours et c’est bien plus facile à faire quand l’organisation est encore petite et flexible.

6- Développez votre démo et diffusez beaucoup d’information.

Ne dévoilez pas votre projet trop vite. Bénéficiez de l’effet de surprise et de son pouvoir multiplicateur. Il est plus simple de décrire et promouvoir son idée quand on dispose d’un site web élaboré. Ne lancez pas le site web d’entreprise tout de suite. Allez-y avec le nom de l’idée ou la marque de commerce en premier. En le développant vous-même, ça vous force à plonger dans le cœur de votre projet. En écrivant chacune des lignes et en dessinant chaque illustration avant l’annonce ou le lancement de l’idée, vous avez déjà accompli 75% de l’entraînement nécessaire à sa vente.

7- Travaillez à temps partiel sur le projet à ses débuts.

Au départ vous devriez consacrer 20 à 30 heures par semaine sur le projet. Si vous désirez qu’il devienne votre seule et unique activité professionnelle, assurez-vous que tout soit bien rodé avant de vous lancer pour de bon. Même en vous y consacrant à temps plein, il se peut que vous attendiez des années avant d’en arriver à faire des profits. Ne foncez pas trop tôt trop vite. Attendez que le bon moment se présente. Continuez à occuper votre emploi stable à temps plein avant de jouer le tout pour le tout.

8- Trouvez un mentor.

Le mentorat devient de plus en plus populaire, particulièrement en affaire. Votre mentor serait un homme ou une femme d’affaire intéressé à vous aider dans votre aventure entrepreneuriale. Le mentor n’a pas d’intérêt personnel dans le projet et n’est pas relié à votre vie privée. Le mentor est habituellement un(e) entrepreneur(e) accompli(e) qui désire partager son expérience et sa sagesse dans le simple but de donner. Idéalement, le mentor aura évolué dans un champ de pratique similaire ou ayant connu un parcours entrepreneurial apparent au vôtre.

9- Trouvez un ange financier.

Un ange financier sera intéressé à injecter de l’argent selon son appréciation et sa foi, voir même par sa résonance avec votre projet, mais pas pour ses intérêts personnels, ni pour votre sourire ou vos beaux yeux, quoique cela facilite parfois quelque peu.

10- Grandissez un pas à la fois.

L’une des principales raison expliquant le haut taux d’échec en lancement d’entreprise, c’est l’inexpérience du ou des responsables du projet. Si vous en êtes à votre première tentative de lancement, ceci est d’autant plus vrai, car la courbe d’apprentissage peut être énorme. Il y a tellement de choses à assimiler et à ne pas négliger que ç’en est parfois à devenir fou. Parmi les aspects les plus délicats, on pense tout de suite aux ventes, mais aussi à la comptabilité, les aspects légal et fiscal, puis la paperasse en général. Prenez le temps d’apprendre chaque rudiment de base avant de grossir et risquer d’ignorer des technicalités importantes.

11- Utilisez la loi de l’attraction.

Dans votre stratégie de croissance, utilisez les principes de la loi de l’attraction:

– Restez positif.

– Évitez la paresse, la procrastination excessive. Bref, demeurez constant.

– Soyez votre plus dur critique, sans être méchant envers vous-mêmes, et récompensez-vous pour vos efforts et vos résultats.

– Prenez du recul et observez votre projet d’un œil extérieur, soyez réaliste et lucide.

– Rien n’arrive au hasard, ainsi chaque coup dur à encaisser a sa raison d’être.

– Donnez, surtout dans les premiers temps quand vous avez à générer le vortex d’attraction.

– Choisissez vos partenaires et vos clients. Il est parfois mieux de sacrifier un contrat ou une vente que de rester pris avec un client ou un partenaire qui nous fait perdre du temps et de l’argent.

12- Soyez aux petits soins avec vos employés.

Quand votre projet grandit et que s’en est trop pour vous seul, les employés que vous embauchez sont conscients du statut encore précaire et de la fragilité de votre projet. Ils comprennent le risque et acceptent de vous côtoyer dans l’aventure malgré tout. Ils sont vos meilleurs alliés. Ils croient en votre projet et en vous. Ça mérite de la réciprocité. Certains employés seront à vos côtés du début à la fin. Ces personnes n’ont pas de prix. Protégez-les.

13- Favorisez l’argent liquide et une approche de type flux monétaire.

Beaucoup d’entrepreneurs se lancent en affaire parce que les emplois qu’ils ont occupés n’étaient pas stimulants pour leur cerveau droit. Si vous êtes une personne au cerveau droit prédominant, manipulez l’argent comme si c’était de l’énergie libre. Utilisez l’argent liquide autant que possible. L’argent est une force dans l’Univers et vous ne voulez pas que cette force se transmette sous la forme digitale, mais qu’elle demeure un flot constant d’énergie entrant et sortant de votre commerce. Ne pensez pas comme un comptable; agissez comme un maître des énergies. La comptabilité financière, c’est pratique lorsque la compagnie est mature et nécessite une gestion optimale. En ce moment, vous avez besoin de garder les yeux rivés sur le tableau de bord jour après jour, et non pas trimestre après trimestre ou année après année. Contentez-vous de la tenue de livre et des rapprochement bancaires. Surveillez étroitement les flux monétaires et incorporez graduellement une comptabilité plus complexe par la suite, au fur et à mesure que l,entreprise gagne en maturité.

14- Évitez l’OAP (offre d’achat public) autant que possible.

Dans les premières années, ne considérez pas l’OAP (offre d’achat public), si vous êtes incorporé. La bourse est un jeu compliqué. Tant que votre entreprise croît naturellement, il n’y a pas lieu d’investir massivement. À moins que vous soyez en mesure de tout racheter en bonne partie, il n’est pas recommandé de diluer votre part, sauf si vous avez en tête de vendre. Le but est d’avoir une entreprise qui se comporte, grandit et se maintient comme un organisme auto-suffisant, afin d’en extraire un revenu confortable. Quand votre entreprise deviendra une grande corporation, là ce sera une autre histoire.

Autres articles de cette série:

9 SIGNES QUE VOUS ÊTES MÛRS POUR UN CHANGEMENT DE CARRIÈRE (SÉRIE CARRIÈRE, 1 DE 4)

20 ÉTAPES POUR UN CHANGEMENT DE CARRIÈRE VERS UN EMPLOI À VOTRE IMAGE (SÉRIE CARRIÈRE, 2 DE 4)

30 EMPLOIS DU CERVEAU DROIT EN DEMANDE ET POPULARITÉ CROISSANTE (SÉRIE CARRIÈRE, 3 DE 4)

Par: Christian Théberge

Cet article est aussi disponible en anglais au lien suivant:
http://thepoweroftherightbrain.com/2015/10/03/14-prerequisites-to-become-an-entrepreneur-the-right-brain-way-career-series-4-of-4/
Capitulia©2015
www.capitulia.com

Laisser un commentaire