6 RAISONS POURQUOI VOUS DEVRIEZ ÊTRE CONSCIENT EN PRENANT UNE PHOTO OU UN VIDÉO

Nous sommes tous en partie emprisonnés dans cette réalité composée d’innombrables continuums espace-temps qu’on appelle la Matrice, où la perception se limite essentiellement à nos cinq sens de base. La Matrice est un environnement de basses vibrations maintenues en place par des forces dualistiques. Bien que nous possédons les outils pour ne pas être ennuyé par les entités sombres, un jour ou l’autre nous cédons tous à la tentation.

L’un des outils que les forces de l’ombre utilisent à notre insu, car  ces appareils servant à capturer un court instant spécifique ou un moment spécifique du continuum espace-temps que nous avons choisi sont partout: la caméra. Le problème de la photo ou le vidéo réside dans l’interférence avec notre destin. En d’autres mots, nous vivons dans un multivers, une infinité de scénarios de vie possibles. Cette infinité se recrée à chaque moment présent, nous permettant de choisir comment, individuellement et collectivement nous voulons créer et cocréer notre univers existentiel.

Quand nous regardons une photo ou un vidéo de nous-mêmes, lointains dans le temps, nous nous remémorons des souvenirs qui ne sont plus en résonance avec qui nous sommes devenus. La basse vibration ou la dissonance peut nous influencer négativement, voire même nous ramener à l’état énergétique où nous étions à l’époque, en complète disharmonie avec la réalité spatio-temporelle que nous avons empruntée depuis.

Puisque nous devons apprendre à vivre dans le moment présent, nous devons être prudent avec la façon dont on se sert pour gérer les mémoires du passé de sorte qu’elles ne viennent pas anéantir nos efforts à tenter de devenir une meilleure personne, à devenir nous-mêmes. Ce principe s’applique également à l’échelle collective. Les résidus spatio-temporels d’un passé d’une autre réalité que la présente peut interférer négativement. Voici 6 raisons qui expliquent pourquoi.

1- «Une photo peut voler votre âme…»

Dans plusieurs cultures de par le Monde, dont les Mayas, les Incas, et d’autres, il existe une croyance populaire qu’un touriste vous prenant en photo va vous voler votre âme. Bien que ce soit faux à la base, certains sages ont compris consciemment ou inconsciemment le danger que représente la capture d’un instant de la vie de quelqu’un. Ils ont compris le potentiel à exploiter que représente le passé capturé pour les entités sombres. Ces sages alimentèrent un spectre de peur autour de l’aspect le plus important des dimensions de notre être: l’âme. Ainsi, ils étaient en mesure de prévenir l’exposition de leurs frères et sœurs au danger d l’image.

De nos jours, les caméras sont partout et nous succombons presque tous les jours à la tentation  de capturer des souvenirs avec nos êtres chers, comme si l’on avait le devoir de cristalliser notre empreinte espace-temps au risque qu’elle ne s’efface ou pour prouver nos dires. La parole ne suffit plus. Nous aimons bien être pris en photo quand nous sommes dans un fameux restaurant, café, lounge ou bar avec nos amis, ce qui est légitime. Là où le bat blesse, c’est quand on veut être pris dans la file d’attente pour acheter des billets de concert ou à l’ouverture d’un magasin au Boxing Day. Le témoignage verbal n’est plus en vogue. La parole s’est tut. De nos jours, l’image témoigne. La confiance envers les autres fait place à une mentalité de badauds se prenant en selfie avec la scène au lieu de porter secours aux gens accidentés. C’est là où l’on commence à perdre notre âme.

2- Le piège de la ligne temporelle

Les mémoires capturées peuvent nous aider dans des moments de difficulté, quand celles-ci ressassent de bons souvenirs. Toutefois, nous pourrions nous empêcher de grandir vers notre nouvel être intérieur si l’on se replonge constamment dans nos mémoires au lieu de vivre le moment présent. Trop vivre dans le passé nourrit la mélancolie et mène à la dépression. Il faut faire attention de ne pas trop abuser des énergies du passé, appartenant souvent à une réalité spatio-temporelle rétrograde.

Les services de sécurité des villes modernes ont imposé partout l’installation de caméra de haute  surveillance. Notre privauté n’existe plus quand nous déambulons dans les espaces publics au centre-ville. La pensée des autorités vibre à un certain niveau d’intensité énergétique. Les autorités désirent une population vibrant à un niveau suffisamment bas pour ne pas réfléchir et surtout se mobiliser, mais simplement obéir, ce qui favorise le maintien de l’ordre établi par les gouvernements les institutions et les corparations. Au-delà d’un certain taux vibratoire, les populations civiles se défont de l’emprise du contrôle par la peur et les lois.

Zbgniew Brzezinsky, une figure célèbre des sphères élitocratiques de ce monde et exécutant du vieil ordre mondial, déclara un jour: «nous faisons maintenant face à des populations éveillées politiquement» en adressant la parole devant une audience composée de membres de sociétés secrètes. Ce à quoi il référait est l’expansion de conscience graduelle au sein des populations civiles de par le monde entier et la nécessité pour l’élite d’accroître la sécurité pour ne pas perdre le contrôle des populations serviles, ce jusqu’à l’esclavage total des masses, dans le but de respecter l’agenda globaliste du Nouvel Ordre Mondial.

L’un des principaux outils des autorités, est la surveillance. Quand vous espionnez un individu 24 heures sur 24, la partie est perdu pour cet individu s’il maintient son taux vibratoire au même niveau que les autorités. Si quelqu’un plaide innocent à propos d’un crime commis, que l’acte ait été perpétré ou monté, les images d’une caméra vidéo contre vous présentés par les autorités ne vous donnent aucune chance de gagner. Il existe une issue de secours et ce n’est pas de vivre en dehors des villes, mais plutôt d’élever  votre taux vibratoire en permanence, surtout si vous choisissez de vivre en ville.

De nos jours, de plus en plus d’employeurs ont leurs employés sous  surveillance 24 sur 24. Au nom de la sécurité ils enregistrent tout. Quand de tels outils tombent entre les mains de gestionnaires ou directeurs peu scrupuleux, ces derniers succomberont tôt où tard à la tentation d’utiliser les captures vidéos contre un employé dont ils veulent se départir, au moindre faux pas.

3- Cercles vicieux

Les photos et vidéos peuvent semer la confusion chez les personnes plus vulnérables. Quand une personnalité publique et le sort de sa carrière repose sur sa notoriété pour maintenir son prestige et son style de vie, il est facile pour des individus mal intentionnés de poser des gestes disgracieux et nuire à sa réputation.  Ils vont épier les moindres faits et gestes de la personnalité jusqu’à ce que celle-ci commette un geste déplacé. La capsule vidéo est alors relâchée sur internet et à la télé, ou publiée dans les magazines et les journaux à potin. C’est ce à quoi servent les paparazzis, exposer les pires moments de la vie des célébrités, les obligeants à se soumettre aux basses vibrations des dirigeants du monde et entretenant une perception limitée de leur image aux yeux du public, gardant celui-ci dans un engrenage de basses vibrations en voyant ses idoles commettre des gestes isolés comme étant la normalité.

Les gens ordinaires n’ont pas les médias à leurs trousses, mais ils ont les entités sombres qui exploitent des moments de leur passés capturés sur pellicule, à une période où ils étaient en manque d’amour  de soi, ou lorsqu’ils avaient momentanément une mauvaise estime d’eux-mêmes. Donc, quand l’on regarde des photos ou vidéos de nous lorsque nous étions adolescent, pris lors d’une période de perturbation de l’être, où nous étions seuls face à nos démons intérieurs, les entités sombres qui nous entourent sautent sur la faille de notre champ d’énergie réveillée par le mauvais souvenir, puis ils alimentent la mauvaise vibration en s’infiltrant par la brèche ré-ouverte.

Une personne qui repassent constamment ses vieilles photos de jadis en exprimant intérieurement ou à haute voix son dégoût pour qui elle était alors, cette personne se recharge de mauvaises vibrations dans le présent, des vibrations qu’elles avait eu tant de mal à se défaire par le passé. Le vortex d’énergie négative est alimenté par ces pensées répétées. La personne s’éloigne alors de son plein potentiel en ramenant son passé trouble dans le présent.

4- Resonance et passé

La vibration n’est qu’un aspect de l’énergie. Si l’on est une personne de nature positive depuis toujours, nous maintenons un taux vibratoire élevé. Si l’Univers décide de nous amener sur un nouveau parcours de vie, nous modifions alors notre fréquence, sans pour autant changer notre vibration. Il est tout aussi important de ne pas se laisser influencer par les images du passé et resté focalisé sur l’expérience du moment présent et des opportunités devant nous.

Quand nous regardons incessamment les images capturées de notre passé nous nous exposons au danger de nous confiner dans un cadre de réalité fermé, repliant le continuum espace temps dans un couloir restreint. Une perception conservatrice de qui nous sommes en tant qu’être peut nous empêcher de vivre notre pleine potentialité et même nous piéger dans une boucle spatio-temporelle.

La meilleure façon de rester ouvert à toutes les potentialités possibles est de se passer de regarder nos albums de photos et vidéos, surtout quand notre passé est chargé de périodes sombres où nous faisions honte à notre pleine potentialité, ou du moins ne les regarder que rarement et avec un regard neutre ou positif, teinté d’amour inconditionnel de qui l’on est et était. Les albums de photos sont pour ceux qui désirent apprendre sur notre passer pour mieux connaître qui nous sommes devenus maintenant, et non pour relater notre passé à notre détriment. Vous n’êtes pas le résultat de votre passé. Vous êtes le produit fini des choix cumulés jusqu’à cet instant présent. Vos êtes le moment présent!

5- Haute vibration (sourire)

Je fais pleine confiance envers ceux qui me prennent en photo quand ils disent: «sourire» avant l’immortalisation, car je sens que cette personne est consciente de l’impact des vibrations d’une photo sur les moments présents dans le futur.

Par conséquent, chaque fois que vous êtes pris en photo ou vidéo, présentez vous sous votre meilleur jour. Même si vous étiez de mauvais humeur, si vous recréez quelques secondes de joie pour la photo, c’est cette joie qui réapparaîtra dans le futur.

Si vous n’aimez pas votre apparence, dites-vous que vous êtes le ou la seule à vous percevoir ainsi et que les autres ne noterons que votre sourire radieux, si c’est ce que vous dégagez sur la photo. Il faut comprendre que nous envoyons des ondes positives dans chacun des continuums espaces temps parallèles qui originent de l’instant présent de la capture. Votre photo ré-émergera dans l’avenir. Tout se sait. Tout est possible…

6- L’intention derrière la prise photo ou vidéo

Si vous êtes celui ou celle qui prend ou filme, le plus important est de se rappeler de respecter ceux qui sont à l’avant-plan. Souvenez-vous que le monde quantique dans lequel nous vivons est infini en possibilités. Il est donc infiniment complexe et, puisque tout est possible, une image générée aujourd’hui influencera le présent de quelqu’un demain. Donnez-leur la chance de paraître à leur mieux.

Prendre une image de quelqu’un à un instant où il a l’air idiot finira par se retourner contre nous. Si nos intentions ne sont pas de blesser, mais d’avoir du plaisir avec la personne qui subit l’embarras, les conséquences seront possiblement nulles, mais si la prise est délibérément coordonnée avec l’instant de l’embarras, ou pire encore si vous organisez intentionnellement les événements pour que la victime tombe dans un panneau, prise photo ou vidéo en sus, la Loi de Cause à Effet se gardera de vous le faire payer le jour où vous baisserez votre garde vibratoire. Assurez-vous d’élever votre vibration en permanence si vous avez un passé trouble, ce qui est encore plus vrai si votre passé est enregistré sur pellicule…

Bien sûr, si vous capturez une scène où la victime participe au coup monté pour faire croire à l’embuscade, l’effet est beaucoup moindre. L’effet sera bénéfique pour cette personne qui s’attirera un capital de sympathie, et vous pourriez quand-même vous attirer la colère de l’audience qui vous croira méchant, à tort. C’est le prix à payer pour semer de basses vibrations.

L’intention que vous nourrissez en étant à l’arrière-plan de l’image ou du vidéo aura autant sinon plus d’effet néfaste sur votre futur. En tant que photographe ou cameraman, vous détenez entre vos mains le pouvoir de semer le bien ou d’alimenter le mal. Honorez votre rôle et soyez conscients de la responsabilité qui vous incombe et de l’impact que vous avez sur le cours des choses dans le monde, la vie d’une personne, et sur votre propre vie.

Conclusion

Nous devons donc être vigilant quand nous sentons ou savons que nous allons être pris en photo ou vidéo. Nous devons l’être encore plus si nous sommes le photographe ou le cameraman, car nous avons alors le pouvoir de créer de la réalité. Les Lois Spirituelles de l’Univers sont infaillibles. Que ce soit pour capturer un instant dans la vie de quelqu’un ou quelque-chose, vous faites tôt ou tard face aux conséquences de vos gestes. Aux yeux de l’Univers, nous sommes tous propriétaires et responsables de cette création qu’est la vie. Quand vous jouez un rôle actif, assurez-vous d’être habité par les meilleures intentions, les meilleures vibrations et les meilleures fréquences. Quand vous jouez un rôle passif, n’ayez pas l’air d’une victime. Montrez le meilleur de vous-même afin de jeter les bases d’une incidence vibratoire heureuse pour votre avenir.

Par: Christian Théberge

This article is also available by clicking on the link here below:
https://thepoweroftherightbrain.com/2016/05/16/6-reasons-why-we-should-be-conscious-when-taking-pictures-or-videos/
Capitulia©2016
www.capitulia.com

Laisser un commentaire