L’ORIGINE DE L’ARGENT MONNAIE ET SON CYCLE DE VIE (ARGENT MONNAIE – 1 DE 10)

Dans cette importante série d’articles, nous redécouvrirons l’histoire de l’argent, son rôle et son pouvoir en terme de prospérité. Depuis des millénaires, l’argent est utilisé comme étalon permettant l’échange entre un producteur et un acheteur. Parfois, l’argent devient un instrument de domination d’une poignée d’individus privilégiés sans scrupule. Il est pourtant possible de se protéger de leur asservissement en réintégrant la prospérité que nous méritons dans notre vie.

Pour y parvenir, il faut d’abord pardonner à nos tortionnaires, mais aussi les remercier pour la prise de conscience qu’ils nous forcent à réaliser. Il faut toutefois prendre conscience de la vulnérabilité dans laquelle on est exposé lorsqu’on transige avec l’argent, surtout quand il prend la forme de dette. Par ailleurs, il est possible de faire fortune pour autant que l’on soit conscient de la proximité de l’argent monnaie avec les lois spirituelles de l’Univers. Faisons en sorte que tout un chacun accède à son plein potentiel et que l’argent monnaie devienne un allié.

Avant de plonger dans ce sujet souvent sensible et même parfois tabou, passons en revue le rôle de cette énergie qu’est l’argent monnaie et remettons en perspective la dette et ses effets néfastes.

Car au départ, l’argent est amour. Il est une forme d’énergie favorisant l’abondance. Quant à la dette, elle est sa contrepartie destructrice. La raison pour laquelle presque tous les humains souffrent d’absence d’abondance, c’est que l’argent monnaie liquide a été remplacé par de la dette.  Pour résoudre ce fléau, il faut donc remonter à l’origine de la monnaie et survoler le cycle de vie de celle-ci. Comme diraient les historiens, l’histoire nous permet de mieux comprendre le présent et préparer l’avenir.

Au cours des articles qui découleront de cette série, nous mettrons une emphase sur la redéfinition de l’argent et des moyens inédits pour trouver l’abondance monétaire mais aussi dans tous les aspects de la vie. Pour aujourd’hui, voici donc les 9 stades d’évolution d’une société vis à vis l’argent monnaie.

L’essence de l’argent monnaie

L’Unité est Conscience. La Conscience est Énergie pure. L’Amour est Énergie pure et vice-versa, L’énergie est Amour. L’Amour est Abondance et l’Abondance est Énergie.

En dehors du temps chronologique, la Conscience souhaite s’expérimenter dans la dualité en une infinité d’individualités à différents niveaux. Chaque individualité possède ses propres caractéristiques. Dès lors, l’incréé devient création, avec l’Univers comme étant la figure du Tout.

Toutefois, la Conscience a besoin de s’expérimenter à des niveaux plus profonds avant de retourner à l’état de Conscience pure. En s’enfonçant dans la densité et la matière, l’énergie se fige et  force ainsi d’infimes particules qui s’aggloméreront pour former des organismes plus complexes.

Chaque forme de vie est donc forcée de coopérer avec les autres, recréant ainsi une situation de codépendance en symbiose. Dans le processus de retour vers l’Unité, la Conscience fait exprès et permet à certaines formes-pensée de s’enfoncer davantage dans la dualité. La souffrance devient alors plus grande au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans la dualité.  Le haut de la chaîne alimentaire se nourrit des échelons de dessous.

Quand une forme de vie qui se trouve au sommet prend conscience de son pouvoir et son statut privilégié, elle se met à exploiter les autres, devenant ainsi un parasite. Elle conserve l’abondance pour elle, mais dépend toujours des autres formes de vie pour lui fournir de l’énergie, ayant perdu la capacité de s’autoalimenter.

Lorsque les échelons plus bas ou les formes de vie parasitées se rendent compte de leur situation inconfortable, elles finissent tôt ou tard par unir leurs forces pour se défaire de l’emprise des parasites, au bénéfice de tous.

L’argent monnaie est énergie: le principe

La conscience est plus forte auprès de ceux qui sont parvenus à vaincre leur souffrance. L’absence d’abondance oblige les exploités à coopérer ensemble pour accéder à leur plein potentiel.

Du point de vue neurogaucher, on peut illustrer ceci par la pyramide. La force opposée à un despote s’autoproclamant au pouvoir et trônant au sommet de la pyramide est le regroupement de tous les individus composant la masse. Tous les niveaux de la pyramide résistent, mais ce sont toujours les niveaux supérieurs qui joignent le regroupement en dernier.  Quand les avant-derniers échelons se détachent de la tête dirigeante au sommet, c’est alors que le haut de la pyramide s’effrite et la structure se désagrège. Une fois tous les échelons regroupés, ils rebâtissent la pyramide, mais à l’envers, de sorte qu’ils puissent s’entraider à grimper celle-ci et se retrouver tous ensemble en haut, où il y a de la place pour tous.

D’un point de vue neurodroitier, on représente l’abondance sous forme de vortex d’énergie. Le meilleur exemple est le champ d’énergie enveloppant un être humain. L’énergie s’accumule dans un champ de force giratoire où l’énergie s’engouffre dans un trou de vers qui longe la colonne vertébrale et ressort à l’autre extrémité.

La vibration et la conscience prennent de l’expansion quand le champ d’énergie tournoie dans le sens horaire du vertex du cuir chevelu jusqu’au coccyx. Il existe cependant un contre-courant destructeur allant de l’anus jusqu’à la bouche. Ce qui est considéré comme une illumination peut être atteint par des rituels secrets permettant l’acquisition de pouvoirs artificiels conférés par les ténèbres. L’être humain est alors déconnecté du Plan Divin, puis se laisse contrôler par des entités de l’ombre, canalisant leurs volontés et servant les desseins de la destruction. Il entendra des voix commandant à travers lui et les écoutera. Une fois abdiqué, l’individu pris d’assaut éprouve de la crainte d’être découvert. Il se met alors à manipuler les autres, ce qui alimente le spectre de la peur. Éventuellement, quand la destruction a contaminé tous les aspects de sa vie, un être humain doit donc choisir entre l’abandon qui deviendra la mort, ou le lâcher-prise suivi de la reconquête de son champ d’énergie et sa capacité à créer son identité.

Quand un être humain est complètement invulnérable face à la peur, la décontamination des suites d’un séjour dans les ténèbres lui permettra d’acquérir une grande sagesse pour avoir surmonté ses erreurs du passé et pour en avoir tiré les bonnes leçons. L’être humain apprend à rebondir et à manifester l’abondance en étant aligné sur sa propre identité.

Bien que votre  blogueur est en désaccord avec la Théorie de l’évolution, il faut néanmoins considérer l’existence d’un cycle par lequel il faut passer pour connaître l’abondance et réaliser ses buts individuels dans la vie. Voici pour aujourd’hui les différents stades de vie de l’argent monnaie à l’échelle collective:

Argent comme monnaie d’échange

1-  Stade de la  »Loi de la jungle »

Dans la nature, c’est la loi de la jungle qui dicte les échanges entre les êtres humains. Les ego les plus gros gagnent. Toutefois, cet état primitif ne dure jamais très longtemps. Ici, il n’y a pas d’échange économique.

2- Stade de la  »Meute de loup ou gang »

À l’état naturel l’humain est un être social qui, lorsqu’il se regroupe, se rend rapidement compte que l’union fait la force. Si le plus gros ego est encore servi en premier, les plus faibles trouvent enfin une protection et une assurance de survie lorsqu’unis avec les plus forts. Ici, les échanges économiques visent à  protéger l’intégrité physique de tout un chacun.

3- Stade de l’  »Esprit communautaire »

Au lieu de s’affronter les uns les autres pour les positions de pouvoir, les humains tendront vers la spécialisation. Cette codépendance les rend encore plus vulnérables individuellement, mais plus forts collectivement. Ils contribueront donc à complexifier la structure sociale selon l’offre et la demande. C’est alors qu’ils échangent des biens selon un système de troc. À ce stade, les échanges économiques sont déterminés par la nécessité.

4- Stade du  »Commerce »

Le besoin d’interaction transcendera éventuellement l’intérêt commun. Nous voyons alors des marchands sortir de la masse d’artisans. Les gens réalisent qu’ils gagnent à édifier et cocréer ensemble la société. Les leaders ne sont plus des chamans ou des guides spirituels. Ces derniers œuvrent dorénavant dans l’ombre, d’où ils appuient des élites ou figures publiques qui exprimeront le leadership. C’est alors qu’un étalon comme monnaie d’échange est requis. Pour qu’un monarque puisse contrôler les masses, il doit consolider quatre piliers :

  • Spiritualité (par une mythologie ou une religion)
  • Connaissance (par des écoles secrètes véhiculant un enseignement maître-disciple)
  • Règlements (par un système de lois)
  • Économie (par une monnaie)

En prenant le contrôle de l’émission d’une monnaie, l’élite s’affirme en tant qu’autorité au dessus des transactions et des échanges entre les agents économiques, en régulant et sécurisant l’économie à l’aide d’une valeur de référence. Tant et aussi longtemps que les acteurs ont confiance en cette monnaie, le libre marché dictera le dynamisme économique et le travail permettra à l’économie de croître. La diversité de produits et de besoins, ainsi que le désir d’une population à satisfaire des besoins de plus en plus complexes, c’est ce qui contribue à la prospérité.

L’argent monnaie en tant qu’outil pour ériger ou détruire la civilisation

5- Stade de l’  »Industrie »

Toute économie commerciale est portée vers le stade industriel si son étendue dépasse les frontières régionales et nationales. Quand une économie devient globale, une structure aussi colossale requiert alors une énorme logistique. Les élites régnant en régulateurs n’ont plus d’utilité et leur figure publique se fond dans le décor. C’est alors qu’apparaissent les corporations, fonctionnant avec le travail d’individus de haut savoir qui maîtrisent les chiffres. Les profits découlent alors d’une économie d’échelle par une large production. Le travail d’artisan fait place à un travail à la chaîne, puis ensuite à l’automatisation. Les organisations deviennent des multinationales. La prospérité se fait alors sous forme d’échange de commodités et de produits finis. Les mots clés ici sont diversité et valeur ajoutée.  L’économie se compose ici de plusieurs monnaies différentes.

6- Stade des  »Services »

Les grandes corporations industrielles n’en ont que pour l’expansion et puis les individus demandent de meilleures conditions de travail. Le secteur des services offre des opportunités de travail en dehors de la production lourde et un contact avec le public. Bien que nous remarquons la consommation des individus à la surface, la majeure partie de l’activité économique a lieu en catimini entre les organisations. Les gens d’affaire peuvent maintenant bénéficier de l’effet de levier. De nouveaux marchés apparaissent sur de nouvelles plateformes d’échange comme la bourse et des instruments financiers qui propulsent les institutions de régulation et les grandes corporations vers la prospérité. Parmi ces instruments, on compte les bons, les obligations, les sécurités et bien d’autres contrats d’achat de dette émis par des entités prospères accréditées qui réussissent toujours à repayer leurs créditeurs.

Ici, le mot clé est l’effet de levier. L’argent monnaie prend différentes formes, venant de moins en moins sous forme de pièce ronde, il est découplé d’un étalon comme l’or ou le métal argent. La monnaie de référence peut aussi prendre le pétrole comme étalon, comme c’est le cas du dollar américain que l’on qualifie de «pétrodollar». Il vient plutôt sous forme d’entente écrite entre deux parties, de la monnaie papier, dont les coûts d’émission sont presque nuls.  L’élite ne frappe quasiment plus de monnaie, mais l’imprime. En plus de l’argent papier, nous y trouvons des chèques, des contrats et des certificats attestant un transaction que seules les institutions financières reconnues ont le droit d’émettre.

6- Stade de l’  »Information »

Les technologies de l’information évoluent pour devenir des systèmes d’information et des programmes. L’équipement matériel fait place graduellement à du logiciel. Tout devient virtualisé et un nouveau réseau de communication voit le jour, vers où maintenant les transactions tendent à migrer, comme par exemple l’internet. L’économie réelle et le libre marché sont alors exposés à une prise de contrôle absolue. L’économie en expansion est ici créée par de la dette,  de la fausse argent monnaie, d’une valeur négative plus grande que la valeur positive de la vraie argent. Après une série de cycles économiques propulsés par la dette, celle-ci devient mathématiquement impossible à repayer.

La dette n’est rien d’autre qu’une forme d’argent monnaie à effet négatif menant à la destruction de l’économie. À ce stade-ci, la dette risque de marquer une économie planétaire au fer rouge. Les autorités régulant les marchés ne peuvent résister à la tentation de dériver la masse monétaire vers leurs propres comptes. Le système devient dysfonctionnel. Les marchés dérivés, les bulles spéculatives, la taxe galopante et l’éradication graduelle de l’argent monnaie liquide fait en sorte que l’économie tout entière se retrouve esclave de la dette à payer, jusqu’à ce qu’elle se pose la question à qui cet argent est dû…

C’est un stade sensible, où la civilisation la majeure partie de la richesse vient de la création artificielle de l’argent monnaie. collapse. L’effondrement généralisé guette l’économie entière d’un cycle à l’autre. Des individus sans merci parmi l’élite tenteront de soutirer le maximum d’argent avant la débâcle anticipée, fragilisant davantage les marchés. Par contre, si deux ou plusieurs factions tentent de s’arracher le butin, leurs forcent s’annulent, ou atténuent l’une et l’autre suffisamment pour que la masse reprenne le contrôle de l’économie.

C’est à ce stade où l’humanité était de 2008 à 2015. Les grands argentiers ont le choix entre servir les intérêts des populations en ramenant la régulation dictée par les banques privées au sein des institutions nationales , ou pousser l’expérience jusqu’à la fin et utiliser une seule monnaie et l’imprimer à fond jusqu’à hyperinflation, puis ensuite une fois l’économie à bout de souffle, la spirale déflation s’ensuivra. Les mots clés ici sont bits, points, bitcoins, dette, économie parallèle, débiteurs ou créditeurs. L’argent monnaie n’est plus juste physique, mais électronique et virtuel. La multiplication de la masse monétaire à travers la dette doit être brillamment orchestrée afin de garder la confiance des agents économiques.

L’argent monnaie comme énergie

7- Stade du  »Cybernétisme »

À un certain point, la race humaine fusionne avec sa technologie. Les télécommunications deviennent si intégrées à nos vies courantes et si répandues que le cerveau n’apprend plus à créer et chercher. De nombreuses personnes deviennent dépendante de la machine, ne pouvant plus se séparer de leur appareil. L’économie se déplace en ligne, où la plupart des transactions ont lieu.

Si ce mode de vie fait du sens pour plusieurs, chez ceux pour qui une stimulation du cerveau gauche seulement fait l’affaire. Une autre portion de la population, silencieuse, souhaite un retour à l’utilité du cerveau droit, ne voulant plus être prisonnier d’un univers d’intelligence artificielle où tout n’est que cadre de règles et logique. Une nouvelle tendance s’installe en silence.

Beaucoup de ces êtres humains qui tentent de réintégrer le cerveau droit dans le mode de vie des gens trouvent de l’inspiration et de la créativité, ce qui les aide à se démarquer dans un marché où toutes les avenues sont assaillies par la compétition. Le retour à une économie plus humaine et des interrelations quantiques pourraient propulser l’humanité vers un ère nouveau.

C’est individus qui se dissocie de la tendance générale utilisent les plateformes cybernétiques, comme les communautés virtuelles et les médias sociaux pour se regrouper. Des rassemblements se forment ici et là se regroupant en un seul mouvement de fond.

L’activité économique nécessite de la créativité, du réseautage et du marketing numérique de masse afin de se démarquer dans un tel contexte. En donnant un aimant à client, comme un ebook, une session un à un, un webinaire gratuit et d’autres formes de gratuités, un nouveau leadership émerge. Les agents économiques se partagent et redistribuent les profits des uns pour le bénéfice des autres. En innovant et en amenant de nouvelles idées, en s’appuyant les uns les autres, l’économie retrouve un nouveau souffle. Ces individus utilisent de nouvelles façons de rassembler les gens et les faire travailler ensemble.

ici, les mots clés sont éveil, communauté, société, réseau marketing, créativité, innovation, production en format numérique, démocratisation. Presque tout le monde au niveau de la classe moyenne peut accéder à la prospérité monétaire en se conformant à ce mode de pensée. La technologie et le réseautage dictent ensemble les marchés. C’est là où nous sommes en 2016.

8- Stade de  »Conscience »

À ce stade-ci, la sphère économique s’étend au-delà de la productivité. Les êtres humains deviennent des agents à rôle double ou multiple. En plus de leur emploi ou leur activité professionnelle principale, ils cumulent d’autres forme activités. Les revenus viennent de toutes parts. Le secret pour s’en sortir est d’être connecté avec les personnes qui nous propulsent vers notre propre sommet, de développer plusieurs projets qui alimentent le vortex d’énergie sous forme d’argent et d’abondance généralisée, à un point où ils n’ont plus besoin d’un emploi, mais simplement de se redéfinir au fur et à mesure qu’ils s’actualisent. Ils vivent de leur passion et sont alignés sur leurs valeurs intérieures. Quand le rêve devient réalité, les humains vivent de l’économie quantique alimentée par le réseau et la production devient accessoire. Un être humain peut vivre de sa passion seulement en étant aligné avec ses valeurs, en exécutant les tâches qui lui procurent du plaisir, en ayant la bonne attitude, en voulant apprendre et en maîtrisant les lois de l’univers.

Les humains trouvent un sens à la vie plus profond en aidant qu’en strictement tentant de faire de l’argent, bien que les deux soient importants. L’argent satisfait les besoins du deuxième niveau dans la pyramide des besoins de Maslow. Ce dernier mentionne clairement le besoin d’actualisation de soi comme étant en haut des autres besoins. Une fois les besoins des niveaux inférieurs sécurisés, les personnes peuvent dépenser leur argent, énergie et temps à aider leur prochain.

La principale prise de conscience est de comprendre que nous sommes bien plus forts en cocréant ensemble. Nous dépendons de chacun et d’une diversité d’individus et d’idées. La notion de hiérarchisation des individus selon leur fortune ne tient plus. On inverse la pyramide, donc le but est aider tout le monde à grimper vers le plateau du dessus.  Grimper sur une pyramide inversée est plus difficile, mais une fois au sommet, on a plus à lutter. Car il y a de la place pour tous au sommet.

Ici, les mots clé sont conscience, aide, regroupement, cocreation, crowdfunding, ange financier. L’argent n’est plus un outil menant à la puissance et à des privilèges, mais seulement un autre besoin à satisfaire en marche vers la réalisation de soi.

9- Stade de l’  »Énergie pure »

Quand des masses critiques d’êtres humains apparaissent par ci par là et sont animés par les intérêts communs, quand elles s’allient dans un effort collectif pour cocréer un monde nouveau pour de bon, alors l’argent ne sert plus vraiment la société. Les intérêts individuels sont dissipés.

Les droits et libertés sont remplacés par les devoirs et l’engagement. En pure conscience, les individus ne désirent plus la domination ni les privilèges. La peur ne fait plus partie du décor. Les individus qui souffrent encore de l’emprise de la peur sont vite pris en main. S’il n’y a pas d’intention de leur part pour contribuer à la société, ils se retrouvent isolés. Toutefois leur effet restera négligeable et imperceptible pour la masse.

Dans les stades les plus avancés, la collectivité se débarrasse de l’argent monnaie. L’argent n’est alors plus nécessaire vu que l’on ne travaille plus comme des esclaves  40 heures et plus par semaine. Nous ne payons plus de taxes non plus, puisque le gouvernement est financé par des donations volontaires et que des personnes responsables sont nominées par des comités d’experts (et non élu par des citoyens souvent ignares) pour en faire la gestion. Nous dépendons du support mutuel de chacun, du devoir envers la société pour faire en sorte que le système tout entier s’auto-entretienne, que ses agents le contrôlent sans récompense. Les individus vivent alors en une cohésion sociale parfaite. Ici, les mots clé sont responsabilité, contribution, volonté, engagement, support, compensation, cohésion.

Conclusion

Bien que le dernier stade puisse nous sembler utopique à l’époque où ces lignes sont écrites, il n’est pourtant pas si loin dans le temps. Il ne faudrait que deux générations pour complètement effacer toutes les calamités et vivre dans un monde juste pour tous. Dans un monde parfait, 2 générations suffisent, ce qui représente entre 40 et 50 ans. Comme nous vivons dans un monde imparfait, il est raisonnable de penser, qu’il nous faudra attendre encore un ou plusieurs siècles, mais ce n’est qu’une question de temps avant d’y arriver.

Autres articles de cette série:

Par: Christian Théberge

This article is also available by clicking on the link here below:
www.thepoweroftherightbrain.com
Capitulia©2016
www.capitulia.com

Laisser un commentaire