LA MESURE DU CHAMP ÉLECTROMAGNÉTIQUE INTÉRIEUR (SÉRIE KAÏROGRAPHIE – 3 DE 8)

Dans le deuxième article de cette série, j’expliquais comment on détermine la projection polaire qui sera utilisée abondamment en kaïrographie pour illustrer visuellement les résultats de la mesure du cœur, ou core, du champ d’énergie dans une représentation graphique du corps humain subtil. C’est là où se trouve notre signature énergétique du moment présent.

 Cette signature contient l’information dont nous avons besoin pour identifier nos forces et surtout nos faiblesses. Bien que la plupart des gens aient une bonne idée de leur faiblesses quand on leur demande d’en énumérer quelques-unes, personne n’étaient en mesure de relever systématiquement l’ensemble de toutes ses forces et faiblesses intérieures jusqu’à l’arrivée de la kaïrographie. Comment s’y prend-t-on?

Cette troisième tranche de la série kaïrographie se veut un survol de la technique encore plus en profondeur. Nous y verrons non pas la technique derrière la prise de mesure, l’objet du prochain article, mais plutôt la méthode utilisée et ce qui est mesuré.

Une représentation graphique du champ électromagnétique

Le champ électromagnétique est notre corps subtil liant notre corps essentiel,  ce que j’appelle le champ quantique ou photonique, immuable, avec notre corps matériel physique. Le champ électromagnétique fait le pont entre les deux. Le corps matériel n’est que le reflet de la signature que nous portons à l’intérieur, dans le centre creux de notre champ électromagnétique.

Le champ électromagnétique peut être mesuré à l’aide d’appareils physiques. La photographie Kirlian permet entre autre de mesurer la radiance bioénergétique. La substance bioélectrique est appelée éther ou chi (Qi) ou orgone. Un corps en bonne santé irradiera de la bioélectricité à une distance supérieure à la moyenne. Il existe des spécialités qui se consacrent à la mesure de cette radiance bioénergétique, permettant de détecter des irrégularités dans le contour du corps physique, ou encore la mesure de l’ensemble de l’irradiation, une façon parmi d’autre de mesurer le taux vibratoire. Voici une exemple d’une photographie Kirlian d’une personne assise en lotus:

Source: Wikipédia

La kaïrographie propose justement une façon de mesurer le taux vibratoire de la personne: l’indice chakrique. L’indice chakrique fera l’objet de tout le cinquième article de cette série.

Une autre façon de représenter le champ électromagnétique est utilisée en astrophysique. Des satellites peuvent capter  l’intensité du champ magnétique terrestre. L’extérieur du champ est cartographié en 3D en suivant un plan géoïdique déformé. Pour visualiser la déformation, le plan est quadrillé à l’aide d’une grille. Le champ magnétique est souvent représenté par une forme géoïdique.

Mais comme c’est à peu près toujours le cas, les scientifiques et les spécialistes improvisés s’attardent à la partie visible et perceptible à l’aide des sens ou d’instruments technologiques plus sensibles. Personne ou presque ne porte attention à la partie intérieure du champ électromagnétique. Voici une représentation graphique du champ électromagnétique mesurable, incluant la portion intérieure, ou double-entonnoir, constituant le vide énergétique se projetant vers le centre:

La portion extérieure du champ électromagnétique est en quelque-sorte la rétroprojection de notre portion intérieure, à des intensités vibratoires plus faibles et des fréquences que l’on peut percevoir à l’aide de nos cinq sens. La portion intérieure, ne peut pas être sentie à l’aide des cinq sens de base, mais plutôt ressentie à l’aide des sept habiletés extrasensorielles.

La portion extérieure du champ électromagnétique prendra de l’expansion ou se rétractera suivant l’intensité de la radiation bioénergétique du chi. Cependant, la portion intérieure restera inchangée en terme de position et de proportion. Elle changera plutôt en terme d’intensité vibratoire.

Les composantes vibratoires du champ électromagnétique

La Structure Humaine d’Énergie (SHE) lorsque pure, apparaît en forme d’œuf, alors que le champ électromagnétique apparaît comme une hybride entre un tore et un géoïde aplati. Voici à qui peut ressembler l’intégration de la SHE et du champ électromagnétique, en y incorporant les chakras réflectifs.

Notez que, les chakras réflectifs ont été grossièrement positionnés par rapport à l’être humain en arrière-plan. Le chakra racine devrait se situer au niveau des organes génitaux et le chakra couronne tout juste au dessus-de la tête. Ce qui importe est de retenir la position des chakras dans le centre creux du trou de vers en double-entonnoir.

Le chakra du plexus solaire habituellement représenté en jaune, est presque toujours situé au centre du champ électromagnétique. On dit que c’est le centre de gravité de l’être humain. C’est également le siège des émotions.

En kaïrographie, le chakra central devient le chakra du cœur. Pour des raisons techniques et mathématiques propres à la kaïrographie, le chakra du cœur est la cible idéale dans la théorie de base. Nous y reviendrons dans le cinquième article de cette série.

Les sous-chakras

Par des conventions qui remontent aux débuts de l’Antiquité et fort probablement bien avant, les chakras majeurs les plus connus sont au nombre de sept. Or voilà que de nombreuses sources indiquent qu’il y en auraient davantage. Il existe aussi des chakra mineurs qui gère les vibrations plus basses encore, au niveau de l’auto-destruction et la destruction. Et il existe aussi des méridiens en médecine chinoise, ces points énergétiques localisés tout le long du système nerveux. Voilà grosso mode pour les conventions.

En kaïrographie, nous reconnaissons l’existence des sept chakras popularisés, mais nous incluons aussi l’influence de sous-chakras à l’intérieur des sept principaux. Tout comme les chakras sont disposés verticalement en ordre vibratoire, les sous-chakras sont aussi disposés verticalement dans un ordre vibratoire croissant vers le haut.

En ce qui a trait aux sous-chakras en kaïrographie, une convention est proposée pour le moment, soit une classification des sous-chakras, dont l’ordre vibratoire est tiré d’un tableau apparaissant dans l’article numéro 9 de la série Énergie monétaire de ce blogue, L’AMORCE DU VORTEX D’ÉNERGIE ABONDANCE , s’échelonne suivant la pyramide des besoins de Maslow, tel que voici:

La kairographie est donc une technique qui vise à mesurer la vibration dans les chakras et plus précisément dans les sous chakras. C’est la signature énergétique des sous-chakras qui permettra de déterminer les forces et les faiblesses de notre être intérieur.

Ainsi, la vibration n’est pas égale partout dans le champ électromagnétique. Voici une représentation visuelle de la disposition des intensités de variation. Notez que le champ d’énergie se déploie à l’intérieur comme à l’extérieur. Au centre, dans l’être intérieur, la vibration augmente plus on se rapproche du centre en progressant sur le plan horizontal. Cependant, il existe aussi une autre gradation dans le plan vertical, où la vibration augmente au fur et à mesure que l’on progresse en hauteur en haut de la tête.

La disposition et la variation des intensités vibratoires dans le champ humain se déploie suivant un schéma ci-haut, où l’on se limite à sept intensités de variation de vibration différentes, bien qu’il y en ait une infinité, ce afin d’alléger la représentation visuelle. On aurait pu multiplier par quatre le nombre d’intensités de vibration selon la classification des sous-chakras:

 

Le but de la kaïrographie

Le but du kaïrographe est donc de scruter l’intérieur du champ électromagnétique d’une personne afin d’y trouver les failles énergétiques, les blocages, les débalancements, les déséquilibres et le décentrage par rapport au centre du soi intérieur, la dysharmonie entre les hémisphères gauche et droit du cerveau, puis évaluer le taux vibratoire ainsi que le taux de vitalité d’une personne.

En prenant conscience de la signature énergétique du champ électromagnétique , soit qualitativement par un coup d’œil à une représentation graphique, ou quantitativement de façon numérique, ou mieux encore avec les deux, alors on est à même de saisir l’état intérieur d’une personne et d’intervenir pour son bien être.

Comment y arriver? C’est ce que nous verrons dans les prochains articles de cette série.

Références

THÉBERGE, Christian, Kaïrographie: Être le DJ de sa vie, Capitulia, 2016, 24 p.

ZUCKERMAN, Desda, Your Sacred Anatomy, Spiritway Press, 2012, 408 p.

Autres articles de cette série:

Par: Christian Théberge

This article is also available by clicking on the link here below:
www.thepoweroftherightbrain.com
Capitulia©2016
www.capitulia.com

Laisser un commentaire